REFLEXOLOGIE & Zen SHIATSU L'Art d'harmoniser le Corps et l'Esprit
REFLEXOLOGIE & Zen SHIATSUL'Art d'harmoniser le Corps et l'Esprit

Shizuto MASUNAGA, Maître du Zen SHIATSU

Mon enseignement a été largement influencé par la philosophie de Maître Masunaga dont je relate ci-après les principaux principes.

 

Shizuto MASUNAGA (1925-1981)

Masunaga a découvert le shiatsu grâce à sa mère. Il entre à l’école japonaise de shiatsu créé par NAMIKOSHI en 1957. Ce dernier est célèbre pour ses efforts acharnés pour obtenir la reconnaissance du shiatsu. Namikoshi voyant sa mère souffrir d’une forme d’arthrite très grave, commence à expérimenter une technique basée sur la pression exercée par les mains. Voyant que ce traitement apporte des améliorations, il continue ses expériences qui le conduisent à ouvrir une école de shiatsu reconnu par le Ministère de la Santé. Masunaga étudia la psychologie clinique à la prestigieuse université de Kyoto. Il cumulait un don pour les études académiques et un intérêt pour la philosophie pratique de l’art de guérir et la vie harmonieuse.  Lauréat de psychologie et diplômé de l’école de Namikoshi où il enseigne pendant dix ans, il développe un nouveau style de shiatsu appelé Zen Shiatsu qui associe l’étude de la médecine traditionnelle orientale avec les connaissances occidentales.

 

Il créa son propre institut nommé IOKAI qui se décompose de I – médecine, O – roi, Kai – association, convaincu que le shiatsu était la médecine suprême. Selon Masunaga, la thérapie manuelle était la plus centrale des approches médicales, la reine de la médecine. Le « roi de la médecine » est une image qu’on trouve dans un ancien texte bouddhique, où il est affirmé que ledit roi doit comprendre et traiter la maladie de telle façon qu’elle ne revienne pas. En médecine, le praticien donne un nom à la maladie mais en shiatsu, c’est l’ensemble de la personne que vous devez comprendre.

 

Le concept de diagnostic par le toucher est considéré comme l’essence du shiatsu de Masunaga et permet de trouver l’ « empathie avec la vie ». Vous oubliez votre moi et pratiquez moi-et-l’autre-comme-un. Ainsi, le travail de Masunaga requérait de développer un esprit innocent et de devenir un avec le patient. Pratiquer « innocemment » suppose un état de non-esprit, non pas vide, mais « sans ego ». Une bonne relation entre le thérapeute et le patient est la clé principale dans tout diagnostic.

 

Il eut également recours à la théorie des méridiens employée par les médecines chinoises et japonaises et issue de la tradition de l’acuponcture.

 

Le travail de Masunaga a eu une influence considérable dans le monde du Shiatsu et nombre de ses étudiants (Akinobu Kishi, Pauline Sasaki…) ont utilisé ses découvertes comme point de départ pour le développement de leur propre style. Désormais, le Shiatsu a le potentiel de se démarquer au sein des thérapies complémentaires en proposant une modèle convaincant de « médecine énergétique ».

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Véronique STEPHAN